ACCUEIL
18/10/2017 : ©CNMP
Pourquoi le Collectif?
Un coup de tonnerre...
le diplôme et la loi
travaux et contributions
actualités
pour nous contacter
Les questions écrites et orales (et les réponses)
Association Francophone des Utilisateurs de Linux
Collectif anti-spam
 
J

Je suis ISP, diplômé en 79. J'ai travaillé durant 15 ans en hôpital psy, puis j'ai démissionné, ce qui m'a permis d'écrire un livre sur la psy que j'ai vécue : "Le carrefour des impasses": en ligne a  http://www.inter-zone.org/0Sommaire.html

J'ai renoncé a faire bouger les choses de l'intérieur   après avoir essayé, ayant compris que la situation dans laquelle nous nous trouvons est liée à la structure de notre administration, laquelle n'offre aucune porte de sortie, aucun espoir. Le jeu est truqué, les règles falsifiées, il  ne sert à rien d'y jouer car  nous partons battus d'avance.

Actuellement j'ai résolu le problème de la disparition de notre diplôme en venant travailler en Belgique, ou j'ai obtenu facilement l'equivalence du diplôme belge, qui ne fait pas de discrimination entre ISP et DE : possibilité de travailler comme infirmier a domicile, en libéral, dans un centre de soins a domicile, ou en structures privées et publiques.

L'obtension du permis de travail est une formalité, de même que celle de la carte d'identité belge. Au bout de deux mois de travail comme infirmière a domicile d'abord, et dans une maison de repos ensuite, je constate que la profession est bien moins réglemente ici, que le besoin en infirmiers y est très important (140 offres dans toute la région wallonne francophone actuellement ne peuvent être honorées).

De plus les réglementations pour ouvrir des maisons de repos ou structures d'accueil sont bien moins draconiennes qu'en France. Le problème reste l'exploitation financière : les soins sont tarifés très chers, et ce sont les employeurs qui les touchent et nous versent un salaire d'employé, bien moindre (environ 7500 fr / mois). Alors qu'une infirmière en libéral gagne un salaire conséquent : autour de 25 000 fr français par mois.

Mais en général les possibilités de faire du travail plus valorisant qu'en France sont assez étendues, et la pénurie en infirmiers permet de faire monter les enchères de notre cote. Il serait intéressant de se grouper entre infirmiers pour ouvrir notre propre home, afin de toucher nous mêmes les fruits de notre labeur, et de mettre sur pied des structures qui permettent de réaliser un travail de qualité correspondant à celui que nous pouvons accomplir. :) 

La Belgique etait déjà un refuge pour autistes francais, elle peut le devenir également pour les infirmiers.

Il est temps que l'administration francaise comprenne qu'elle dépend de nous plus que nous d'elle. Seule une fuite des professionnels vers des pays plus vivables peut la contraindre a revoir son comportement.

Il est vain de prétendre exiger de l'administration des choses qui dépendent de son bon vouloir. Ce n'est qu'en interrompant toute dépendance de notre part à son égard que nous pourrons la forcer a bouger.

L'administration raisonne en termes de rapports de force, nous pouvons nous placer dans un rapport d'intelligence, ce qui permet d'inverser les données, l'avantage n'etant plus au plus fort,  mais au plus malin :))))

Ce n'est pas pour nous une question académique : entre  1981 et 1997, j'ai vu mourir 14 de mes collègues sur un effectif d'environ 70 infirmiers !!!!!!! La moitie par suicide, l'autre de cancers ou de maladie. Sans compter les dépressions multiples.

Nous sommes confrontés a tout ce que notre société rejette : la maladie, la folie, la souffrance et la mort. Il est temps d'abandonner le raisonnement et le discours syndical, truqué également comme l'ont démontré les événements qui ont suivi la création de la coordination infirmière, dont ni l'administration ni les syndicats ne voulaient entendre parler.

Confrontons ce pays a ce qu'il refuse de voir.   Trouvons des portes de sortie a notre niveau et rompons le silence.

Pratiquement si ma proposition sur la Belgique intéresse quelqu'un, le home dans lequel je travaille recherche du personnel infirmier d'urgence (psy bien venus). :)

Isabelle

haut de page    imprimer
Assises nationales des infirmiers en psychiatrie